Réinitialiser le mot de passe

cliquez pour activer le zoom
Chargement des cartes
Nous n'avons trouvé aucun résultat
Ouvrir la carte
Vos résultats de recherche
12 septembre 2019

Dominique. La nouvelle taxe de sortie inquiète les hôteliers.

Depuis le 2 avril, la taxe de sortie, au départ de la Dominique, a augmenté. La nouvelle taxe qui s’ajoute à celle déjà existante inquiète les hôteliers.

Pour partir de la Dominique, les non-résidents doivent désormais s’acquitter d’une taxe de 86 dollars caribéens, contre les 69 dollars auparavant. Benoit Bardouille, directeur général de l’Autorité des aéroports et des ports de la Dominique (Daspa), a en effet annoncé que la « taxe d’entretien » de 10 dollars US (27 dollars EC), est entrée en vigueur. « De toute évidence, Daspa doit fournir des services à la fois à l’aéroport et au port pour les passagers qui utilisent les installations. Bien sûr, il y a ce que les passagers payaient déjà en quittant le pays, mais c’est une taxe d’embarquement. Ce que nous disons, c’est que cette nouvelle taxe, Daspa la perçoit pour les services offerts aux passagers », a-t-il précisé. Il a ajouté que des fonds sont nécessaires pour l’entretien des aéroports et des ports maritimes.

Dans le même temps, la présidente de l’Association des hôtels et du tourisme de la Dominique (DHTA), Marvlyn Alexander James, a déclaré que les membres de DHTA craignaient que cette augmentation ait une incidence sur le coût des voyages à la Dominique et sur les arrivées de visiteurs. « Notre reprise est fragile et nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour préserver la compétitivité de notre secteur », a-t-elle souligné.

« Une telle augmentation aura un impact, d’autant que d’autres destinations desservies par ferry n’imposent pas de taxes aussi élevées. Nous sommes déjà mis au défi par les taxes disproportionnées de nos compagnies aériennes régionales, représentant parfois jusqu’à 50 % du coût d’un billet d’avion. « DHTA invite le gouvernement et la Daspa à revoir son cadre fiscal dans les ports aériens et maritimes afin de garantir la compétitivité future du secteur. »

 

source

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.