cliquez pour activer le zoom
Chargement des cartes
Nous n'avons trouvé aucun résultat
open map
Vos résultats de recherche
9 août 2019

Caraïbes - algues sargasses : le tourisme s'organise

Véritable fléau, une algue brune envahit depuis quelques années les plages de sable blanc des Caraïbes et du golfe du Mexique. Les pics d’échouages évoluent selon les courants. Cette année, les côtes du Mexique semblent particulièrement touchées.

Caraïbes - Photo publiée sur la page Facebook "Sargazo Quintana Roo" le 14 juin 2019. - DR Sargazo Quintana Roo Kazay.net

Photo publiée sur la page Facebook « Sargazo Quintana Roo » le 14 juin 2019. – DR Sargazo Quintana Roo

Apparu en 2011, le phénomène est aujourd’hui une véritable problématique.

Dans la mer des Caraïbes, le Golfe du Mexique, les algues sargasses arrivent massivement sur les côtes, où elles flottent avant de finir par s’échouer sur les rivages. 

Pollution visuelle, en se putréfiant, elles dégagent également une odeur très désagréable d’œuf pourri. Un point négatif pour le tourisme.

Pour autant, leur apparition reste un phénomène naturel. « Les sargasses sont originaires de la mer des Sargasses, près des Bermudes, et depuis peu du nord du Brésil », rappelle le Conseil de promotion touristique de l’état de Quintana Roo (CPTQ) et l’ambassade du Mexique.

« Les courants marins favorisent quant à eux leur arrivée dans les Caraïbes, raison pour laquelle, l’apparition de ces algues marines constitue un phénomène naturel présent dans les pays des Caraïbes »

995 kilomètres de plages mexicaines touchées

« La situation est très aléatoire, en fonction des jours, des courants et des plages. Il y a des endroits où il y en a, notamment au sud de la Riviera Maya, mais certaines y échappent »,tient à préciser Nicolas Ivaldi, directeur commercial et marketing du tour-opérateur spécialiste du Mexique, Empreinte.

« La côte « touchée » par les sargasses s’étend sur environ 995 kilomètres. C’est un phénomène qui ne survient pas tous les jours, ni sur toutes les plages. Nous allons nous concerter pour déterminer quelles sont les communes concernées et commencerons à nous y attaquer par la plus touchée », a déclaré le Ministre de la Marine, José Rafael Ojeda Durán, le 24 juin 2019.

Les Antilles moins impactées qu’en 2018

« L’implantation de nos établissements, à Sainte-Luce en Martinique et Sainte-Anne en Guadeloupe, fait que nous sommes moins exposés aux nappes, précise Bruno Cordonnier, directeur des exploitations de Pierre et Vacances.

Malgré tout nous notons, cette année, en Guadeloupe une arrivée plus précoce des algues, mais en moins grande quantité. »

« Il y a un impact, la difficulté est de le quantifier. Les amateurs de plage sont affectés par la présence des sargasses, mais le privilège de la Guadeloupe est que son intérêt touristique ne se limite pas au balnéaire », remarque Yves Brossard, directeur général de Primea Hotels Guadeloupe qui compte deux résidences au Gosier et à Saint-François.

La situation évolue au rythme des courants et l’algue continue de proliférer sur les rivages. Une histoire qui semble sans fin.

source : tourmag.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.